Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

retour chariot

  • il me dit je n'ai jamais pu...

    il me dit je n'ai jamais pu

    me résoudre à tutoyer Dieu

    car enfant on m'avait appris

    à vouvoyer le Seigneur

    Notre Père qui êtes aux cieux

    Que votre nom soit sanctifié

    la réforme liturgique date de 1966

    ça fait un bail mais rien à faire

    c'est un peu comme ma mère

    qui comptait encore en anciens francs

    après le passage au nouveau franc

    quand le pli est pris

    dès l'origine impossible

    de le défaire la prière

    est gravée dans la pierre

     

    *

    Lire la suite

  • Tu te réveilles...

    tu te réveilles ce matin

    dans le même décor que la veille

    le jour se lève à la fenêtre

    avec une lumière équivalente

    mardi mercredi

    tu as glissé dans le lendemain

    sans heurt sans même t'en rendre compte

    aujourd'hui succède à hier

    sans suture apparente

    comme si le temps

    était d'un seul tenant

     

    *

     

    Lire la suite

  • QUAND LA PELFORTH BRUNE

    quand la Pelforth brune est décapsulée

    il faut la boire

    et aussitôt de l'adolescence

    le souvenir remonte c'est la madeleine

    de Proust en plus viril

    avec 6 virgule 5 degrés d'alcool

    la bouteille n'est plus la même

    l'étiquette a été modernisée

    mais il y a toujours le pélican

    l'emblème de la marque

    ce goût caractéristique

    de caramel de miel et de café

    et cette couleur brune

    comme les boiseries sombres patinées

    du café de la Gare

    où mon père m'emmenait

    boire une bière dans la lumière

    déclinante des dimanches soirs

    d'été

     

    *

    Lire la suite

  • debout sur le quai venté...

    debout sur le quai venté

    de la gare de Mâcon-Loché

    attendant le TGV 6960 de 7 h 36 pour Paris

    près du repère W

    où s'arrêtera la voiture 17

    je vérifie encore une fois dans ma poche

    la présence du billet de train

    des tickets de métro

    rendez-vous à 10 heures au Café des 2 Magots

    te revoir si tout se passe bien

    je confie mon sort

    aux entreprises de transport

    à la SNCF à la RATP

     

    *

     

    Lire la suite

  • J'ai habité longtemps...

    j'ai habité longtemps sur le dernier quai

    de la Saône rive droite avant le confluent

    dans un immeuble bas à la façade noire

    un F2 avec balcon donnant sur la rivière

    ma voisine de palier était une artiste

    alors inconnue

    qui a fait son chemin depuis elle vit à Paris

    elle expose à New York à Londres à Berlin

    parfois je vois dans le journal

    celle que je voyais apparaître

    furtivement à sa fenêtre

    quand je sortais fumer sur le balcon

     

    *

     

    Lire la suite

  • PAUSE

    (publié dans Bleu d'encre n° 42)

     

    PAUSE

     

    la qualité du café s'est nettement

    améliorée

    dans les stations d'autoroute

    depuis ces années lointaines

    où il n'était qu'un breuvage acide

    et infect

     

    sur l'écran tactile du distributeur

    tu choisis un expresso

    pur arabica sans sucre

    insères une pièce de 2 euros

    et récupères la monnaie

     

    tu bois ton café brûlant

    debout devant une table haute

    les yeux perdus sur le parking désert

    en songeant à tout ce chemin

    parcouru

    et au peu qu'il te reste

    à faire

     

    *

     

    Lire la suite

  • RETOUR DU SALON

    RETOUR DU SALON

     

    tu es parti de nuit

    tu reviens de nuit

    de ce salon du livre en décembre

    à 127 kilomètres de chez toi

    selon le GPS

     

    c'était dans une salle des fêtes glaciale et sans fenêtres

    éclairée par des néons

    tu n'as pas vu la lumière du jour

    aujourd'hui

     

    les organisateurs sont sympas

    ils font tout ce qu'ils peuvent

    mais il n'y avait pas grand monde

    tu n'as pas vendu grand chose à peine

    de quoi rembourser les frais de route

    les livres de pure

    littérature

    ont du mal à trouver un public

     

    il faudra que tu t'arrêtes à la prochaine

    station sur l'autoroute

    pour faire le plein

    d'essence pisser un coup

    prendre un café au distributeur

    la route est encore longue et la neige commence

    à tomber

     

    tu te demandes si tu reviendras

    l'année prochaine

    tu t'étais posé la même question

    l'an dernier

     

    *

     

    Lire la suite